• communication avec Akira qui nous parle de musique et d'harmonie (30 aout 15)

    Mediumnité, Karlottha entre En communication avec Akira, ancienne princesse du Sri Lanka.

    Karlottha voit une silhouette qui sort de nulle part, elle porte une grande robe. Elle est dans le ciel, elle vole ou plutôt fait un genre de lévitation, toute seule et elle semble danser. Elle fait des espèces de geste pour espérer être vue. On a  l’impression qu’elle appelle les gens à quelque chose, mais personne ne l’entend. Elle appelle les terriens à l’harmonie. C’est une sorte de prêtresse  où une fée sans ailes. On ne voit qu’ à partir de son buste qui sort des nuages. Elle espère que quelqu’un va percevoir ses gestes. Karlottha  la voit, elle lui  dit « viens ». Elle montre une espèce de figure où elle tourne sur elle-même en expliquant que quand on arrive à percevoir, on n’ a pas besoin de se tourner, on voit à 360 degrés.

    T : d’où qu’elle est oui, mais pas dans notre dimension.

    A : si.  Le fait de voir derrière soi est de prendre en compte les expériences du passé.

    T : c’est symbolique. Autre chose à nous dire ?

    A : j’aimerais que le rythme s’accélère, le rythme de la vibration planétaire.

    T : as-tu été incarné sur Terre ?

    A : je n’en suis plus la. Je comprends la passivité de l’homme.

    T : quand as-tu été incarnée sur Terre la dernière fois ?

    A : il y a des milliers d’années.

    T : dans quelle civilisation ?

    A : une civilisation disparue (elle se met à danser une danse indoue). Quand certaines femmes dansent, elles s’alignent sur une vibration d’harmonie. Quand elles ressentent la joie, elles ressentent l’UN.

    T : comme toute joie ressentie, la joie s’aligne sur la connexion divine, on est en harmonie avec notre être profond.

    A : c’est le retour à un état d’être… sur Terre j’étais une princesse (Karlottha voit un palais )

    T : comment t’appelais tu ?

    A : Akira.

    T :  quel est le pays d’aujourd’hui qui correspond au lieu où tu vivais ?

    A : le Sri Lanka.

    T : le peuple parmi lequel tu étais incarné était-il un peuple avancé ou primitif ?

    A ; avancé. Mon palais était construit dans une matière qui vous est inconnue.

    T : ta civilisation ne vibrait pas dans la même dimension que la notre ?

    A : effectivement, une civilisation incarnée physiquement mais pas sur la même  vibration que la civilisation dont tu fais parti actuellement. Nous n’étions pas matérialistes comme les humains d’aujourd’hui…(Karlottha voit Shiva qui est un dieu indou et roi de la danse, il est représenté en méditation)

    T : as-tu des messages à dire,  Akira ?

    A : je vibre sur un plan différent du votre, je danse et il y a des femmes qui chantent. D’autres êtres jouent de la musique. Les créations musicales  vibrent tous à l’unisson mais vous ne pouvez les entendre d’où vous êtes.

    T : c’est normal, on n’est pas sur le même plan. Vous entendez nos musiques ?

    A : oui, elles sont aigues.

    T : vous devez les trouver grossières par rapport aux votres ?

    A :  non, bruyantes.

    T : même certaines voix douces de certaines femmes ?

    A : beaucoup moins.

    T : d’où on est, on n’a pas les moyens et les capacités multidimensionnelles pour créer des musiques aussi belles que les votre. Un compositeur peut être inspiré par votre dimension de façon inconsciente ?

    A : bien sur, ce qui vous échappe c’est la combinaison de la musique et du son. Normalement quand on entend la musique, le son vient tout seul il n’y a pas besoin de paroles quand il y a la musique. et quand quelqu’un chante , il n’y a pas besoin de musique, sa voix et sa mélodie crée la simple harmonie.

    T : vous ne mélangez pas les musiques et les chants dans votre dimension vibratoire ?

    A : non…chez vous, la personne qui est capable d’écouter une musique sans paroles est plus près de nous (en vibration).

    T : une personne qui chante sans paroles (en chantant aah ou ooh par exemple comme dans Xenyka ) , est ce considéré comme  une musique ?

    A : elle accompagne la musique s’ il y a une musique en même temps , elle est comme un instrument de musique , après  le problème de la chanson avec textes, c’est que la personne écoute beaucoup les paroles et donc n’est forcément pas en harmonie avec la musique.

    T : le fait que je créé maintenant  + d’instrumentaux planants que de chansons veux-t-il dire que ma vibration s’élève ?

    A : oui, c’est sur.

    T : pas la peine que je m’accroche à mes chansons comme dans le passé et que je me force à en écrire.

    A : c’est qu’il y en a plus besoin. La musique, elle seule suffit, puisqu’elle chante toute seule.

    T : autre chose à dire sur la musique ?

    A : il n’y a pas besoin d’un mélange énorme de notes pour trouver l’harmonie élevée. En fait, plus il y a de sons et plus c’est confus et moins il y a d’harmonie même si les sons vont bien ensemble. C’est comme si on prenait un oscilloscope et puis on fait un son qui va très haut, l’autre très bas, on dirait comme si quelqu’un avait une crise cardiaque. La ligne va en haut puis en bas puis en haut puis  en bas , etc…, alors que ce qui est important c’est de retrouver la ligne continue.

    T : je suis d’accord avec toi. Pas besoin de beaucoup de sons pour trouver l’harmonie du son. Que pense tu de la fréquence 432mhz qui semble meilleu pour els humains  par rapport à 440mhz ? est-elle  + en harmonie avec le corps physique ?

    A : c’est une croyance fondée.  On peut détourner la musique pour perturber l’être humain.

    T : par la fréquence ou par les notes?

    A : les deux.

    T : il y a donc des fréquences qui sont meilleures que d’autres ?

    A : pas meilleure, différentes. Avec des fréquences différentes la vibration peut être plus basse, voire négative.

    T : on peut mettre la noirceur dans un être par la musique ?

    A : s’il s’agit que de musique , je ne parle pas de paroles, certains rythmes inspirent la colère , la haine, la violence.

    T  quand c’est trop rock par exemple ?

    A : quand c’est saccadé.

    T : pourtant on peut ressentir l’harmonie avec des chansons rock. J’aime beaucoup les chanter c’est par pour cela que je suis un être avec de la noirceur. J’ai aussi la joie de les composer et les enregistrer.

    A : oui mais il y a une extériorisation de manifestation négative.

    T : un exemple ?

    A : une chanson un peu plus puissante. Nous ne devrions plus avoir besoin de morceaux trop criards, violents car il y a une libération de violence. Cela dit, il vaut mieux libérer sa violence par la musique que par un geste physique.

    T : pourtant quand je joue mes chansons « violentes » qui sont des chansons de rock alternatif , je ne me sens pas violent intérieurement. Ce n’est pas une libération de violence.

    A : si inconsciemment.

    T : alors aimer une chanson saccadée ou très rock veut dire que je ne suis pas en harmonie avec moi-même.

    A : non (ce n’est pas ça), ça veut dire qu’il y a besoin de libérer quelque chose.

    T : pourtant, quand je joue le samedi après midi, je peux alterner des chansons saccadées et des chansons douces, je ne pense pas que j’ai besoin de libérer quelques choses tous les samedis.

    A : penses tu qu’avec le temps, il y a des chansons que tu ne joueras plus ?

    T : il y en a déjà (même si c’est très peu de chansons dans ce cas)

    A : alors, vois tu ?

    T : je ne suis pas convaincu. Sinon on doit transposer les chansons et musiques de 440 à 432 hz ?

    A : oui.

    T : la 432 est + en harmonie avec le monde terrestre ?

    A : oui.

    T : l’une a + d’incidence que l’autre sur l’être humain ?

    A : … pour moi il n’y a qu’une tonalité.

    T : sur Terre  le La est légèrement modifié entre 440 et 432 mhz, la tonalité est légèrement modifiée

    A : et cela a une incidence sur le comportement humain. Selon comment sont les tonalités,  il y a une incidence sur l’humain.

    T : pourtant le changement est minime et imperceptible à l’oreille. Comment nous humains savons quelles sont les fréquences meilleures que d’autres pour nous ?

    A : vous ne le savez pas. Il faut faire les 2 expériences pour comparer (440 & 432)  et voir

    T : si je ressens déjà l’harmonie sur une musique encodée en 440 hz, dois je quand même la transposer en 432 ?

    A : non.

    T : pourquoi alors les mettre en 432 ?

    A : tout réside dans le fait que la manifestation est inconsciente. Ça agit sur les gens sans qu’ils s’en rendent compte.

    T : oui mais c’est pareil pour moi.

    A : non. Toi, tu me poses des questions et tu attends des réponses en tant que compositeur alors que moi je te donne des réponses pour les gens qui écoutent.

    T : je suis aussi auditeur.

    A : tu n’écoutes pas la musique avec l’oreille de quelqu’un qui ne compose pas, tu l’écoutes différemment car tu es un compositeur. Tu as une autre oreille.

    T : oui mais la fréquence est la même pour tout le monde, les ondes traversent les êtres.

    A : si toi et une autre personne écoutent une même musique sur une onde donnée, vous ne percevrez pas la même chose.

    T : c’est normal car 2 personnes qui écoutent une même musique ne vibrent déjà pas sur la même fréquence avant de l’écouter ; ils vont donc avoir des sensations différentes. J’ai lu aussi que certaines fréquences (musicales) ouvrent les chakras, ou les rééquilibrent, est ce exact ?

    A : oui.

    T : peux tu expliquer le pouvoir de ces   fréquences ?

    A : c’est bien le problème : expliquer. Il n’y a pas besoin de parler.

    T : on est dans un monde où l’on doit comprendre et de parler avec des mots.

    A : il faut penser les choses et ne pas les dire   alors que dans le monde terrestre, la parole a pris + de place que la pensée. Les paroles peuvent être contradictoires et offensantes.

    T : on te remercie pour tous ces messages, as t autre chose à ajouter ?

    Karlottha la voit  ses mains devant son menton et faire un signe de la tête, elle ouvre ses bras et continue à danser comme pour nous inviter et ne dit plus rien.

    T : Akira,  es-tu satisfaite de cette conversation ?

    A : je suis toujours satisfaite.

    T : quel est ton rôle ou tes activités dans le monde où tu vibres ?

    A : inviter les gens à l’harmonie.

    T : tu arrives parfois à toucher des gens , ?

    A : oui, particulièrement les femmes.

    T : tu invites toute la planète à vivre en harmonie ?

    A : bien sur.

    T : d’autres êtres le font comme toi ?

    A : oui. Des êtres qui sont sur la même vibration que moi.

     

    T : merci pour ces messages, peut-être à une prochaine fois…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :